Les RH, gilets pare balles des entreprises?

Il y a quelques semaines, je discutais avec la créatrice d’un podcast que j’aime beaucoup, et je lui racontais donc l’histoire de la création de la Sororité RH, et mon point de vue sur le métier en général, aujourd’hui.

Au cours de cette discussion, j’ai commencé à lui parler de l’arnaque généralisée que je vois dans le métier de RH, en salariat. Du fait que j’estime que le métier de RH ne devrait plus être exercé tel qu’il l’est actuellement. Je m’explique.

Je parle avant tout des RH généralistes, assistantes RH, chargées RH, ou RRH par exemple. Celles qui gèrent tout un tas de sujets variés et sont parfois la seule représentation RH de l’entreprise.

Dans leur fiche de poste, qui est bien souvent à rallonge, elles lisent fréquemment qu’elles doivent gérer les recrutements, les paies, la formation, l’administration du personnel, les projets…Mais aussi être à l’écoute et au service des collaborateurs, pour les accompagner au quotidien, et aussi, et surtout peut être, être dans une posture de conseil auprès de la Direction pour ce qui est droit du travail, procédures RH, etc.

Je me suis un jour dit en mon for intérieur que c’était tout de même bien pratique d’avoir une personne dans l’entreprise qui gère les relations, qu’elles soient donc négatives ou positives, avec tout le monde. Je repense régulièrement à cette affaire jugée en 2017, dans laquelle la Cour de Cassation a condamné une RRH pour ne pas avoir dénoncé les agissements illégaux de son directeur.

Que se serait-il passé si elle avait effectivement dénoncé les agissements en question? Mise au placard, licenciement, poussée à la démission, un pot de vin pour garder le silence peut être? Il n’y a pas de bonne solution, car la relation hiérarchique entre RH et direction est cassée de base. On ne peut pas demander à quelqu’un qu’on dirige, de garder son indépendance d’esprit et sa liberté d’action. Et là, une phrase est sortie toute seule “en fait les RH, ce sont les gilets pare balles des entreprises”.

Combien de films dépeignent des DRH horribles, obsédés par les chiffres de l’entreprise, les plans sociaux et qui n’ont pas une once d’humanité? Combien de RRH ont entendu “N’oublie pas qui te paye”, “ne sois pas trop proche de tes salariés, c’est moi le patron”, ont reçu des demandes de conseil avant d’être écartées parce que la réalité du droit du travail ne convenait finalement pas à la Direction ? Et c’est si facile, quand ça retombe sur cette Direction, de dire ensuite “mais c’est ma RH, la garante du respect du droit et la responsable du climat social !” Et le pire, c’est que ce n’est même pas un travail bien payé.

Mais quel sens du sacrifice que de faire ce métier ! Pourquoi s’imposer ça? Et pourquoi espérer un changement qui viendrait d’en haut ?

Les dirigeants n’ont aucun intérêt à modifier d’eux mêmes cette situation. Pourquoi le ferait-il ? Quel intérêt ? La situation est idéale pour eux ! La RH est à leur service, prenant en charge tout l’administratif, les complaintes des collaborateurs, donne des conseils si besoin, et si jamais ça tourne mal, on la vire ou on lui fait un procès, et terminé, rideau ! De plus, en trouver une nouvelle ce n’est pas si compliqué, de plus en plus de femmes souhaitent se reconvertir dans les RH, ce métier est vu comme passionnant, rempli d’humain et de missions stimulantes. Mais ce métier est un leurre ! Du moins tel qu’il l’est exercé sous le statut du salariat.

Qui se représente un monde idéal où les avocats, les comptables, les inspecteurs du travail, la police, seraient employés par des entreprises? Les gens que ça arrange, pour se dédouaner de leurs erreurs.

Et ce n’est pas arrangeant pour vous, Mesdames, d’être dans cette posture de “gilet pare balles”. Il faut réformer en profondeur le métier de RH, et rapidement.

J’ai parlé bien sur de nombreuses fois de l’idée d’être indépendante, qui permet de régler ce problème de posture, mais je sais que tout le monde ne souhaite pas se lancer hors du salariat, qui apporte de nombreux avantages. Cela ne me semble pas être l’unique solution. Pourquoi ne pas acter que la RH n’a pas de responsabilité juridiquement, si l’employeur ne respecte pas son avis? Doit elle seulement donner son avis, d’ailleurs? Dans d’autres métiers, la question ne se pose pas. Pourquoi l’employeur ne se contenterait pas de disposer d’une aide juridique, interne ou externe, mais sans responsabilité pénale associée?

On en demande trop aux RH, c’est un poste beaucoup trop fourre tout pour être tenable. Il va falloir faire des choix et redéfinir les missions, peut être embaucher davantage, peut être faire appel à plus d’aide extérieure pour ne pas reporter toutes ses attentes en tant que dirigeant, sur sa RH. Peut être décider que ce métier sera désormais rémunéré de façon extrêmement généreuse pour compenser les risques encourus et l’investissement demandé. Le nombre croissant de burn-out dans la profession ne fait que renforcer mon avis.

Je n’ai pas de plan tout prêt de comment devrait être écrite la fiche de poste RH parfaite. Mais je sais qu’il faut réformer en profondeur le métier, en partant d’en bas, pas en attendant que cela vienne des instances de direction, cela n’arrivera jamais. Alors, on commence?

6 commentaires sur “Les RH, gilets pare balles des entreprises?

Ajouter un commentaire

  1. Merci Marie pour cette description si juste d’un métier désormais intitulé dans les offres d’emploi de « DRH-RRH business partner ». Tout un programme ! 😦

    J’aime

  2. Merci pour cet angle de vue. Je fais partie des femmes qui se sont reconverties dans la RH par affinités, possibilité de transférer une partie de mes compétences…. Je travaille dans une association de 49 salariés, et c’est vrai qu’il faut être polyvalente !! Mais il existe des directions qui assument leurs décisions. C’est peut-être le mot business partner qui ne va pas!!!!

    J’aime

    1. Merci Claire, heureusement oui il y a encore des directions qui ne font pas porter leurs décisions aux RH 🙂 Et en effet, le mot business partner ne représente pas ce que je, et bien d’autres femmes RH, voulons voir de cette fonction…

      J’aime

  3. Bonsoir,
    Votre article résume extrêmement bien la dualité de la fonction RH.
    Une fonction dans laquelle les craquages sont nombreux car il faut être exemplaire, vendre la QVT, être attentifs aux autres, endosser les échecs quand les succès sont peu mis en avant voire attribués à d’autres Directions plus « paillettes ».
    Gilet pare-balle, fusible,… mais aussi cordonnier, car vous savez ce que l’on dit des cordonniers ?
    Je pense que tant que les entreprises continueront de considérer leur direction RH comme un service du personnel des années 80 qui coûte et ne génère pas de profit, rien ne pourra vraiment changer. Et ce n’est pas en maquillant des intitulés de poste, en les anglicisant pour les pseudo-moderniser que les choses pourront évoluer dans le bon sens. Mais comme vous le dites très justement, cela arrange bien et bon nombre d’entreprises n’ont surtout pas envie que cela change !
    Bonne soirée à vous.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :