CO-DEV RH: Comment préparer son entretien au mieux dans sa recherche de poste RH ?

Mardi dernier, le 15 décembre, se tenait notre deuxième séance de codéveloppement entre femmes RH !

Pour savoir ce qu’est le codéveloppement, je vous explique tout ici.

Après chaque session, je vous proposerai un récap de ce qui a été évoqué entre les RH du jour, pour vous donner des idées et un aperçu de comment peut fonctionner une séance de codéveloppement entre femmes RH!

La problématique sur laquelle nous avons travaillé était la suivante : Comment préparer son entretien au mieux dans sa recherche RH généraliste?

Le contexte : notre cliente est RH depuis 2014 après une licence et un master en alternance, elle a trouvé son premier poste très rapidement. Elle occupe un poste généraliste et a acquis des compétences sur la partie recrutement, formation, juridique…
Aujourd’hui elle souhaite déménager et trouver un emploi dans un nouveau département, et elle souffre d’une situation conflictuelle avec sa manager. Elle postule sur des postes de responsable RH et responsable formation.
Elle a souvent des entretiens, mais n’est jamais sélectionnée, et se demande pourquoi. Elle pense que son âge est en cause, ses 27 ans l’empêchent selon elle d’accéder aux postes à responsabilité auxquels elle aspire, qu’elle occupe déjà sans bénéficier d’un intitulé de poste représentant ses compétences. On lui reproche son manque d’expérience, ou au contraire d’être trop experte d’un domaine. Elle perd progressivement confiance en elle et sait que cela pose problème dans sa recherche d’emploi. Elle finit par se demander si elle veut toujours travailler dans les RH.

Sa demande aux consultantes est la suivante : comment mettre toutes les chances de mon côté pour préparer au mieux mes entretiens ?

Les idées et conseils des consultantes :

– changer la présentation de son parcours classique de manière chronologique pour adopter le storytelling : raconter l’histoire de son parcours en deux minutes pour accrocher l’attention de son auditoire et déclencher des questions

– être dans l’échange avec le recruteur, s’intéresser à lui/elle, poser des questions aussi sur son métier/parcours

– sortir du discours péjoratif sur son parcours. Ne pas dire « je n’ai pas d’expérience là dedans mais je peux apprendre », plutôt « j’ai des compétences sur ce sujet, et ce sujet »

– préparer des parades aux questions dérangeantes éventuelles, comme celle sur l’âge

– sortir d’un conditionnement comme quoi l’âge détermine le type de poste que nous pouvons obtenir, ce sont des réalités partielles

– illustrer et mettre en avant ses atouts, notamment à l’aide de données chiffrées et d’objectifs

– être proactive et dans l’initiative sur sa recherche d’emploi : candidatures spontanées, réseautage, optimiser Linkedin…Beaucoup de postes RH se trouvent sur le marché caché.

– avoir une personne ressource dans son entreprise pour donner son nom dans le cadre de prises de références

– se présenter en entretien avec une fiche récapitulant les points à aborder lors de l’entrevue

J’ai ajouté de mon côté :

– envisager la possibilité de se faire coacher pour sortir de croyances limitantes

– parler également de points personnels qui peuvent faire la différence : son origine géographique, ses hobbies…

– utiliser le réseau et notamment le pouvoir de la sororité (et de la Sororité RH, notamment)

Dans le cas de notre cliente, il y a un vrai travail à faire sur le « pourquoi être RH » et la confiance en soi, ce manque de confiance et probablement visible en entretien et joue en sa défaveur. Se faire aider sur cette partie psychologique devrait pouvoir l’aider à mettre ses atouts en valeur et défendre sa candidature pour les postes qui en valent la peine.

En effet, si j’ai bien remarqué quelque chose dans ma propre carrière/vie tout court, c’est que l’envie nous dirige vers ce qui est le mieux pour nous. Si vous n’avez pas envie de postuler à une offre et que vous le faites par défaut, cela se verra. Si vous êtes en recherche d’emploi salarié, trouvez l’entreprise, le poste, qui vous fera tout donner et trouver les ressources pour le décrocher.

Le plan d’action de la cliente :

– retravailler sa présentation pour sortir du chronologique et imaginer un storytelling autour de son parcours

– s’intéresser au recruteur et lui poser des questions

– rassurer le recruteur avec des données chiffrées sur ses compétences et atouts

– préparer des parades concernant l’âge

– démontrer les responsabilités qu’elle a acquises avec les années d’expérience

– emmener en entretien une fiche reprenant les points importants

– se faire coacher

– entamer une réflexion profonde sur ses réelles envies professionnelles.

Voilà ce qui est ressorti de cette deuxième session de codéveloppement entre femmes RH, la cliente est repartie ravie de toutes ces nouvelles idées à mettre en place. Alors si vous aussi vous souhaitez participer aux prochaines sessions et bénéficier de la réflexion collective entre RH, rendez vous ici pour avoir les infos sur le codéveloppement entre femmes RH, la prochaine session se tient le jeudi 7 janvier, sur une thématique libre !

Et si vous voulez obtenir chaque mois les prochaines dates de session, en plus des annonces d’épisodes de podcast, et mes partages du mois, vous pouvez vous abonner à la newsletter de la Sororité RH, qui sortira tous les premiers mercredis du mois. La première paraitra le mercredi 6 janvier ! Rendez vous dans l’encart dédié de la page d’accueil du blog pour vous inscrire à la liste 🙂

4 commentaires sur “CO-DEV RH: Comment préparer son entretien au mieux dans sa recherche de poste RH ?

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour. Merci pour cet article qui me permet également de travailler ma recherche d’emploi. Concernant l’idée de  » se faire coacher pour sortir de croyances limitantes ». Est-ce que vous auriez de contact de coach dans votre réseau? Merci.

    J'aime

  2. Bonjour Marie et Pauline,
    Totalement en accord avec vous sur les « croyances limitantes » (syndrome de l’imposteur) et la nécessité de les dépasser grâce à un accompagnement. Concernant le « coach », le suivi à « distance » peut constituer une bonne solution pour échapper à la contrainte géographique. J’ai pour ma part « signé » avec Catherine PY, fondatrice du cabinet « Envol & moi », que je « suis » depuis quelques mois sur LinkedIn (plusieurs centaines de kms nous séparent). Je démarre fin janvier avec confiance. C’est très difficile de progresser seule. Mes proches, impliqués sur un plan affectif, sont totalement incapables de m’accompagner. C’est un métier.

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Valérie,
      Merci pour votre commentaire !
      C’est très drôle, Catherine Py est l’invitée du podcast de cette semaine 🙂
      Episode 15 des « RH de la Vraie Vie », dispo sur ITunes, Spotify, Deezer et Google Podcast.

      J'aime

Répondre à La Sororité RH Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :