ANALYSE – RH de la Vraie Vie – Ep4 – Audrey : De la difficulté de trouver un emploi RH en accord avec ses valeurs

J’ai reçu la semaine dernière sur le podcast des RH de la vraie vie, Audrey, qui a déjà comme particularité de profil qu’elle est notre première invitée à ne pas vivre en France métropolitaine, puisqu’elle vit depuis deux ans en Guadeloupe. Sa seconde particularité par rapport à nos premières participantes est qu’elle est en recherche d’emploi.

Cela ne m’a pas du tout paru être un obstacle pour le podcast, car pour moi une RH en recherche d’emploi ne cesse pas d’être représentative du métier sous prétexte qu’elle n’a pas de poste. Je ne suis plus salariée depuis 2018 et pourtant cela ne m’empêche pas de me revendiquer du milieu RH ! Au même titre que les indépendantes, freelance, étudiantes en alternance…Nous faisons toutes partie de cette belle communauté.

Audrey a donc du arriver sur un territoire inconnu et se faire rapidement au marché de l’emploi RH guadeloupéen, qui est forcément particulier et a ses propres codes. Elle nous explique que là bas, le réseau, qui est déjà particulièrement important en métropole, est primordial car le monde des entreprises locales est extrêmement limité, fort logiquement. Avec peu d’offres, il est particulièrement important de se faire connaitre “physiquement”, pour obtenir les bons contacts et ainsi les bonnes informations. D’où la nécessité de ne pas rester dans son coin, et de faire savoir que l’on est là pour rester sur l’île, et pas en tant que touriste de plus ou moins longue durée. Le fait de parler créole est également apprécié, pour s’adresser plus facilement aux collaborateurs guadeloupéens qui le parlent beaucoup.

Des critères finalement assez transposables à la métropole : je cherche un emploi, voici mes compétences, je suis quelqu’un de stable, je développe mon réseau. Avec comme différence qu’ici l’exercice se déroule dans un écosystème beaucoup plus restreint…

Audrey est une RH qui aime la polyvalence et la rigueur du métier, elle a occupé bien des postes différents, est toujours désireuse d’étoffer son offre de compétences, et aime être sur le terrain, au plus près des collaborateurs, pour apporter de nouvelles idées concrètes et utiles. Elle a pu travailler au contact des facteurs, et a aimé cette proximité, le fait de connaitre davantage ce travail que l’on voit tous les jours sans véritablement en connaitre les problématiques profondes.

Audrey est en recherche d’emploi et sait qu’il faut payer les factures. Mais elle soulève un point qui vous a toutes questionnées, un jour ou l’autre j’en suis sure : puis je trouver une entreprise dont la stratégie sera en accord avec mes valeurs personnelles? Et comment faire la part des choses entre trouver un emploi et cette quête?

Qu’est ce que je fais, si poussée par la fin de mes droits chômage, je dois accepter un poste dans une entreprise dont je sais pertinemment que la vision ne me ressemble pas, et que je risque d’être malheureuse à devoir mettre en place des décisions qui me dérangent?

Audrey, comme beaucoup d’entre nous n’a pas la réponse à cette question complexe. Elle n’a encore heureusement pas eu à se confronter à la question directement, et parle de cet entretien pendant lequel elle a senti que ses valeurs et celles de la boite en face ne correspondraient pas. C’est en effet le meilleur moment pour s’en rendre compte, d’où l’importance capitale de cet aspect RH en recrutement. C’est bien beau de recruter une personne détenant les compétences recherchées, mais si les valeurs sont en décalage, la salariée n’aura aucune envie de les mettre à disposition de l’organisation !

Il peut même être pertinent de repérer ces détails sur l’annonce même, avant d’avoir postulé. Faites des recherches sur l’entreprise, son écosystème, avec les actualités locales, contactez d’anciens salariés sur Linkedin, qui pourront vous donner des informations précieuses. Ou pourquoi pas poster un message sur le groupe Facebook de la Sororité ? Plus la communauté grandit, plus celle ci a connaissance d’entreprises différentes et donc peut fournir ces informations.

Audrey, comme beaucoup de RH, ne demande pas la lune, mais simplement une direction humaine, qui garde à l’esprit que les finances ne doivent pas écraser l’aspect humain. Car ce qui lui pesait sur ses anciens postes, c’est la culture de l’objectif, qui pousse à tout compter, tout contrôler, tout mesurer. Elle qui pensait que RH serait un métier tranquille, elle a découvert l’envers du décor bien vite ! Vous le savez comme moi, nous subissons beaucoup de pression en RH : celle de la hiérarchie, celle des collaborateurs, celle des clients… et peut être la pire : celle que l’on se met à soi même !

Volonté de toujours contenter tout le monde, d’en faire plus, quitte à en faire trop. Avec la charge mentale immense de ce métier, qui continue souvent le soir et le weekend, le tout accentué avec le télétravail, ça ne s’arrête jamais. Et vivant dans un système économique favorisant la croissance exponentielle, les objectifs sont toujours plus élevés, et la fatigue toujours plus grande.

Audrey a choisi, pour échapper à cette tyrannie de l’objectif qui lui pesait beaucoup,  de se tourner davantage vers les PME, qui lui paraissent faire subir moins de pression. Mais elle pose sincèrement la question : est-il possible aujourd’hui d’échapper à cet aspect financier qui pèse sur toutes nos taches? Ma réponse est claire, c’est non. Pas tant que nous évoluerons dans un écosystème capitaliste ! Mais ce n’est pas pour autant qu’il faille tout laisser tomber et aller vivre en élevant des chèvres (sauf si c’est son votre rêve, alors là foncez!)

Mais je rejoins Audrey dans sa préférence pour les PME. Pour moi la situation n’est pas tant qu’il y a moins d’objectifs dans ces entreprises, mais qu’il est plus facile de les comprendre. Ayant travaillé dans un groupe immense, ce qui me pesait au quotidien était de voir arriver dans ma vie professionnelle des décisions dont je ne comprenais pas forcément la portée, car elles avaient été prises en haut lieu, par des personnes qui ne me connaissent pas et ne me connaitront jamais. Quand je suis arrivée dans une PME, plus tard, les décisions prises ne me convenaient pas forcément davantage, mais la personne qui les avait prises se trouvait dans le bureau d’à côté ! Je pouvais me déplacer et demander une explication à cette décision pour pouvoir ajuster mon propre tir ensuite. Ca m’avait paru à l’époque bien plus facile à gérer.

Bien sur, ça ne m’a pas suffi, car j’ai voulu ensuite quitter le salariat pour vivre complètement en accord avec mes propres valeurs, et non plus celles de mon entreprise. Mais pour des RH qui se sentent bien dans le salariat, cela peut être une bonne étape intermédiaire que de réduire la taille de votre entreprise, si vous vous sentez un peu “noyée” sous les objectifs de votre groupe.

Dans tous les cas, ne vous dites pas que c’est de votre faute. Notre monde est malade, pas vous.

Audrey nous donne d’ailleurs en fin de conversation un très bon conseil, que j’ai déjà évoqué mais qui est toujours à se remémorer : gardez votre humanité, et ne vous laissez pas dévaloriser par un environnement qui est défectueux par essence, car notre monde révèle de plus en plus ses failles. Vous êtes parfaite telle que vous êtes, ne laissez pas un job vous dire le contraire. Ce n’est qu’un travail ! Vous êtes tellement plus.

Et si vous souhaitez une vision et un accompagnement plus précis sur votre situation personnelle, j’ai décidé de relancer les accompagnements individuels. L’idée n’est pas de répondre à des problématiques techniques, mais bien de vous accompagner sur la perception que vous avez de votre poste, de votre carrière de RH et vous montrer que vous êtes plus puissante que vous ne l’imaginez. Un coup de boost qui peut être bienvenu en cas de doute.

 Alors si cela vous intéresse, rendez vous sur la page « Coup de Boost RH » pour avoir toutes les infos !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :