Est-il possible d’être une RH épanouie et salariée ?

Travailler dans les RH, ce n’est pas une sinécure. On me rapporte souvent, dans les échanges avec les femmes que je côtoie, les mêmes difficultés :

  • Une charge de travail très importante, trop importante pour une seule personne
  • Un isolement parfois pesant
  • Un manque de sens dû à un décalage entre ses valeurs propres et celles de son entreprise (quand celle-ci est honnête sur les siennes)
  • Un poids de la hiérarchie très lourd à porter, assumer des décisions qui ne sont pas les siennes renvoie à ce manque de sens au quotidien

Et vous vous dites « pourquoi avoir choisi ce métier ? Je pensais pouvoir aider mes collaborateurs, les accompagner au quotidien et dans leur carrière et cela ne prend pas le tournant que j’avais prévu ». Certaines d’entre vous se résignent. D’autres démissionnent, quittent les RH. D’autres sont entre deux chaises, car le salariat apporte la sécurité, notamment financière.

On peut se poser la question : pourquoi ne pas tenter autre chose et se lancer en tant qu’entrepreneure, freelance, à son compte ?

Etre indépendante, cela permet :

  • Une certaine liberté, car plus de patron.ne, plus d’horaires imposés, plus de taches imposées, la possibilité de décider de ses missions et de ses journées.
  • Plus de sens, car c’est l’occasion de mettre au service de son job ses véritables valeurs, de choisir les clients qui sont dans cette optique également, travailler avec des personnes qui comprennent réellement notre vision.
  • La fierté de créer son activité professionnelle, de se fixer et d’atteindre des objectifs, grandir bien plus vite qu’en tant que salariée.

Mais être indépendante c’est aussi :

  • La difficulté de devoir trouver des clients, avoir une réelle démarche commerciale et marketing, ne plus pouvoir attendre que sa hiérarchie fournisse le travail à réaliser
  • S’entourer des bonnes personnes, celles qui nous élèvent, pas celles qui nous ralentissent
  • Devoir assumer les peurs des personnes qui nous entourent (famille, amis, ancien.ne.s collègues…) et ne pas se laisser décourager
  • Renoncer à sa sécurité financière : en entrepreneuriat, pas de salaire qui tombe tous les mois
  • Savoir se remettre en question constante, être curieuse à propos de soi, accepter que l’entrepreneuriat ce sont des montagnes russes permanentes et un développement personnel obligatoire pour pouvoir avancer.

En bref, ce n’est pas un parcours taillé pour tout le monde, et tout le monde ne souhaite pas s’y lancer. Personnellement, j’aime plus que tout cette liberté absolue, mais ce n’est pas rose tous les jours. Je suis en ce moment en pleine remise en question et c’est difficile mais nécessaire. Etre entrepreneur.e, c’est accepter de renoncer à la sécurité pour se rapprocher de la liberté et de la vérité. Le chemin est tortueux mais en vaut vraiment le coup.

Cependant, est-il possible alors d’être RH, salariée, et épanouie dans son métier?

Certaines sont en train de penser que je suis bien sympathique, mais que l’entrepreneuriat, ça ne les branche pas du tout. Alors, être salariée, est ce forcément renoncer à l’épanouissement ?

Je pense qu’il est possible de s’approcher d’un épanouissement dans son métier de RH sous statut salarié, mais à certaines conditions :

  • ne pas se voiler la face sur le métier de RH. Les entreprises n’attendent pas de sa RH qu’elle aide les gens. Elles attendent d’elles d’optimiser les ressources humaines (le terme n’est pas choisi par hasard) pour maximiser le profit économique de l’organisation. La seule chose qui a été acceptée aujourd’hui, c’est que l’épanouissement des salariés permet d’accroître leur productivité, et donc leur rentabilité pour l’entreprise.
  • Dans le même temps, être lucide sur le monde dans lequel on vit : une société capitaliste. C’est une donnée neutre, économique, mais rester dans le salariat en pensant contrer ce système peut se révéler épuisant. Croyez-moi, j’ai essayé.
  • Trouver son intérêt dans la situation et se concentrer sur le positif : je vous invite à peser le pour et le contre. Qu’est ce qui est plus important pour vous, le fait d’obtenir une sécurité financière pour par exemple mener à bien des projets (familiaux, personnels…), ou la liberté de pouvoir mener votre propre projet avec vos valeurs propres ? Aucun jugement là dedans. Mais réfléchir à pourquoi on est dans une situation permet de considérablement mieux l’accepter. Certaines personnes choisissent de rester dans un travail qu’elles détestent parce qu’il est peu prenant, près de la maison, que leurs collègues sont leurs meilleures amies, que le salaire est très intéressant…et c’est leur droit ! Et vous, pourquoi avez-vous choisi ce job quand vous avez débuté dans cette entreprise ? Si vous ne savez pas, je vous invite à une introspection plus profonde sur les raisons qui font que vous êtes dans votre situation actuelle. S’il s’agit uniquement de peurs, peut être serait il intéressant de creuser ?
  • Poser des limites : ne pas dépendre des autres, apprendre à dire non, organiser son travail en fonction de soi même…J’en ai parlé la semaine dernière sur le blog de façon plus détaillée.

Et pourquoi pas, vivre son salariat comme une entrepreneure ?

Concrètement cela veut dire :

  • Ne pas subir les décisions de son entourage professionnel mais planifier et décider en conscience de ses actions. Bien sur, cela nécessite d’avoir appris à dire non, de dialoguer avec sa hiérarchie, ses collègues, de poser des limites…
  • Ne pas s’accrocher à son entreprise plus qu’il n’en faut, rester ouverte aux opportunités professionnelles extérieures, travailler son réseau, son image (son personnal branding comme on l’appelle) sur les réseaux sociaux par exemple, type LinkedIN, ou en allant à des événements comme les afterwork RH, en adhérant à des réseaux RH, en tissant des liens avec d’autres femmes RH (la Sororité RH est là pour ça !), se former régulièrement, que ce soit pendant le temps de travail ou en dehors…

En bref, être actrice et pas spectatrice de sa vie professionnelle. Oui dans le salariat, nous avons une hiérarchie qui nous impose parfois des décisions avec lesquelles nous ne sommes pas en accord. Mais il ne faut pas pour autant devenir simple exécutante ne remettant jamais rien en question et en se résignant à rester dans une entreprise qui ne lui convient pour le restant de sa carrière (ou en attendant d’être licenciée). Prendre des initiatives, être dans le dialogue et poser des limites pour ne pas trop donner à son entreprise, c’est aussi être une salariée efficace. N’attendez pas de votre entreprise qu’elle vous prenne par la main pour vous montrer le chemin. Décidez vous-même de votre propre chemin, qu’il soit salarié, entrepreneur ou tout autre chose.

Un commentaire sur “Est-il possible d’être une RH épanouie et salariée ?

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :