Comment être une RH authentique

La semaine dernière, nous parlions de vulnérabilité.

Aujourd’hui, parlons d’une autre notion de développement personnel applicable à notre domaine, les RH, qui est l’authenticité.

Cette notion n’a jamais été autant évoquée, et ce n’est pas un hasard. Nous vivons une époque qui pense consommation, croissance effrénée, superficialité, et individualisme. Au cœur de tout cela, les personnes se posent la question : n’ai je pas perdu le sens de qui je suis vraiment?

Nous sommes en vrai besoin d’authenticité, de retour aux sources, de retrouver qui nous sommes vraiment, au fond.

Je ne fus bien sur pas épargnée. Même si ce n’est que récemment que j’ai posé la notion authenticité sur cette question qui me taraudait, elle n’est pas nouvelle. Début 2018, je participais à une enquête de Modes d’ Emploi, le magazine RH en ligne de HelloWork. Le thème : Peut-on être soi-même au travail ?

L’article aborde d’abord l’aspect physique, peut on montrer son réel physique dans son travail, mais j’évoque en fin d’article une notion plus intérieure et sous le prisme des RH. Voici la fin de l’article :

Au-delà des aspects physiques, il nous faut aussi faire attention à qui nous sommes. Marie est chargée de ressources humaines : « Je ne peux pas me permettre de révéler ma personnalité dans son entièreté car j’ai un devoir de réserve et de recul dû à ma fonction. Même si je suis quelqu’un de spontané, je ne peux pas non plus devenir trop proche de mes collègues car j’en sais beaucoup sur leur vie privée ». Mais elle concède : « ce sont des composantes de mon métier que j’ai accepté et que je ne regrette pas car j’y trouve mon compte. J’aime être cette figure de soutien même si cela implique que je ne peux pas montrer toute ma personnalité ».

Est ce que je pense la même chose aujourd’hui? Non. Et je dois même dire que je n’étais pas authentique à l’époque, je n’avais pas tant accepté que ça cette “obligation” de cacher qui je suis au profit de ce que j’imaginais nécessaire pour représenter cette figure de ce doit être une RH.

J’aime toujours être cette figure de soutien, cet aspect n’a pas changé par la suite. Mais j’ai découvert les mois suivants que je pouvais faire beaucoup plus. C’est cela l’authenticité, un concept non figé, un processus continu.

C’est quoi être authentique?

Si je transcris une simple définition de dictionnaire, je tombe sur “Qualité d’un fait conforme à la vérité.” Et appliqué à un être humain?

Etre authentique, c’est s’autoriser à être soi. C’est pour cela que ce concept fait écho à la vulnérabilité. Accepter sa vulnérabilité, c’est véritablement aller vers son authenticité.

Etre authentique, c’est s’assumer telle que l’on est, à l’instant. C’est lâcher prise et ne plus se considérer avec des “qualités et des défauts”. Je comprends pourquoi j’ai toujours tant rechigné à poser cette question en entretien ! Par exemple, je suis assez peu perfectionniste. Je privilégie un travail rendu vite avec quelques erreurs plutôt qu’un délai largement dépassé sous prétexte de multiples relectures. Pour certaines personnes, le perfectionnisme est un défaut, mais pour d’autres une qualité…C’est donc la question qui est étrange. Je préfère parler de traits de personnalité, pas vous?

Etre authentique, c’est donc assumer qui on est, et être bienveillante envers soi même, autant qu’on le serait avec une amie.

Etre authentique, c’est se montrer telle que l’on est, c’est être sincère avec les autres et surtout avec soi même. C’est aussi être cohérente, être en quelque sorte prévisible car fidèle à ses valeurs, et cela facilite donc ses relations avec les autres.

Et à quoi ça sert d’être authentique?

En connaissant sa personnalité vraie et ses atouts, il est bien plus aisé d’assumer ses choix et de se détacher de l’avis des autres, et en tant que RH c’est une vraie force, particulièrement sur ce type de poste qui est un appui à la fois des collaborateurs et de la direction.

Cela sert à pouvoir dire oui ou non en connaissance de cause à un projet, une tache, une demande. C’est atteindre une certaine forme de liberté et comprendre davantage le sens de ses actions. C’est se détacher de l’avis des autres. C’est aussi attirer les personnes qui nous ressemblent, et également les entreprises.

En RH, il me semble particulièrement avantageux d’exercer dans une entreprise qui correspond à notre identité, car à jouer un rôle pour coller à ce que notre environnement attend de nous, nous ne sommes plus authentiques, et à long terme, cela joue sur le moral. Dans le pire des cas, cela peut mener à des problèmes d’ordre psychologique (burn out, brown out)…d’où l’intéret de se connaitre pour observer ce qui nous convient ou pas dans notre environnement actuel.

Cela sert à oser sa différence. Etre RH ce n’est pas coller à une réalité édictée par les commandements des Ressources Humaines, c’est utiliser son authenticité afin de s’épanouir dans sa fonction. Je ne pense pas qu’une gestionnaire de paie, une DRH et une chargée de projet en GPEC vont avoir la même vision de la fonction RH si on leur pose la question…Et c’est cela qui en fait sa richesse. Laissons tomber les masques.

Est ce que la fonction RH permet d’être authentique ?

La question doit en fait être posée autrement. Qu’est ce qui empêche une RH d’être elle même dans son travail? Le regard des autres ? La vision que l’on se fait de la fonction ? La peur d’être licenciée ?

Au final, toutes ces raisons ne concernent que sa propre vision de la réalité. N’avez vous jamais vu quelqu’un, RH ou pas, s’énerver en entreprise, ou manquer de sérieux dans son travail ? Cette personne a t’elle été licenciée sur le champ? Va t’on licencier la RH parce qu’elle a exprimé son opinion, fait une erreur de paie ou raconté une anecdote personnelle ? Peut être que c’est arrivé. Mais dans ce cas, est ce que ce n’est pas plutôt l’entreprise qui a un problème ?

Il y a quelques temps, une personne m’a envoyé un message. Elle me demandait un conseil, étant en phase finale de recrutement pour un poste en RH. Passant par un cabinet, l’entreprise cliente était une entreprise présentée comme “ayant des valeurs très humaines” et un climat social agréable. Cette personne qui me demandait conseil souhaitait ne pas travailler le mercredi après midi pour s’occuper de ses enfants. Elle me demandait s’il était judicieux de parler de cette condition lors du dernier entretien, ou d’attendre la prise de poste.

Je lui ai répondu la chose suivante : dans tous les cas, parlez en. Si l’entreprise est si humaine qu’elle le prétend, elle ne verra aucun problème à ce que sa RH d’une chose pose une simple question en entretien, et de deux qu’elle souhaite organiser son équilibre entre sa vie professionnelle et vie privée.

Si cette entreprise ment et a au final un climat déplorable, ne vaut-il pas mieux s’en rendre compte dès l’entretien, et passer à autre chose, plutôt que de rien dire, être embauchée, se voir opposer un refus et subir la situation en serrant les dents?

Pour la petite histoire, cette personne en a parlé, et c’est la deuxième option qui s’est réalisée. La recruteuse du cabinet avait caché la vérité, à savoir que l’entreprise cliente n’était pas humaine du tout, et la candidate a été écartée. Elle ne l’a pas mal pris puisque dans tous les cas, elle était gagnante du point de vue de son authenticité. Etre franche lui a permis d’éviter de se retrouver dans une entreprise ne partageant pas ses valeurs. D’ailleurs, l’expérience m’a montré que plus une entreprise met en avant ses valeurs de “bienveillance, humanité, convivialité”…moins la réalité le démontre.

Alors comment faire pour être plus authentique?

Tout d’abord, être indulgente envers soi même. Le chemin vers soi même est long et tumultueux, mais est aussi intéressant que la destination. Y a t’il même une arrivée? Nous évoluons toute notre vie. Il serait absurde de se dire un jour “voilà c’est bon je suis parfaitement moi et ne changerai plus jamais, je suis arrivée au bout”. Les événements de notre vie nous amènent à perpétuellement nous remettre en question, à évoluer, modifier certaines pensées.

Il convient donc d’accepter d’aller à son rythme. Ce n’est pas grave de se rendre compte après coup que l’on est pas alignée avec une de ses actions passées. Je vous parlais de cet article pour lequel j’ai témoigné, et ces propos avec lesquels je ne suis plus en accord aujourd’hui. Il n’y a aucun problème avec ça, j’ai simplement évolué et appris d’autres choses depuis. C’est même cela qui est enrichissant, voir cette évolution et me rappeler ce qui faisait que je pensais ainsi à l’époque !

On ne peut donc pas être authentique en permanence. A certains moments, il vous paraîtra plus facile de réagir de telle manière qui vous fait penser que ce n’est pas tout à fait “vous”, et ce n’est pas grave. Le réaliser est le plus gros du travail ! Etre authentique c’est aussi accepter un certain droit à l’erreur.

Ainsi, pour avancer sur le chemin de l’authenticité n’hésitez pas à :

– réfléchir au contenu de votre poste en isolant ce qui vous attire particulièrement, ce qui vous fait sentir “vous” car vous appréciez ces moments.

– essayez de sortir de la routine et d’explorer d’autres aspects des RH, de nouveaux projets, mêmes transversaux. La richesse est souvent dans le lien entre les sujets. Par exemple, avec la Sororité RH, je vous propose des liens entre Ressources Humaines, développement personnel et féminisme. Certaines d’entre vous s’y retrouveront, d’autres non, et ce n’est pas grave. Moi aussi, j’assume ma différence !

– inspirez vous des gens que vous admirez. Réfléchissez à ce qui fait que vous les admirez, justement. Que ce soit des collègues, des personnes de votre famille, des amis, des personnes connues ? Isolez les traits de personnalité, les caractéristiques qui vous plaisent particulièrement chez eux, et voyez comment vous pourriez les intégrer à votre propre vie.

– activez votre réseau : avoir autour de soi des personnes qui partagent avec vous cette recherche, qui partagent vos problématiques, est une réelle force. C’est pour cela aussi que j’ai créé le Club. Rendez vous en fin d’article !

– faites des tests sans vous juger. Vous avez demandé un nouveau projet et vous rendez compte qu’il ne vous convient pas du tout? Il n’y a pas de problème à vouloir tester des choses ! Terminez le et passez à autre chose, ou transférez le à quelqu’un d’autre si cela est possible. Ce n’est pas une erreur de parcours, c’est un test.

– essayez de dire ce que vous pensez réellement. Faites des compliments quand ils vous viennent. Et pas de “une RH se doit de garder une réserve”, quel mal y a t’il à dire à votre collaboratrice que vous aimez sa tenue ou que votre chef ne doit pas vous parler sur ce ton car il vous manque de respect? Prenez toute la place que vous méritez.

Vous l’aurez compris, l’authenticité ça sa pratique. Et surtout, ça ne vous empêche pas de devenir qui vous voulez. Comme vous n’êtes pas figée, rien ne vous empêche de changer et devenir la personne que vous voulez être.

Quand j’étais plus jeune, j’étais d’une timidité maladive. Je ne me mettais jamais en avant, j’étais invisible. Aujourd’hui, je suis fière d’arriver à écrire publiquement, être lue, et même faire des vidéos en direct ! (le premier live de la Sororité RH s’est déroulé mercredi dernier, si vous voulez le voir, le lien se trouve ici)

Ainsi, vous pouvez devenir qui vous voulez, vous resterez vous. C’est là qu’apparait l’importance d’avoir établi ses valeurs, et d’en vérifier régulièrement la liste en les redéfinissant. Les valeurs, ce sont les fondements sur lesquels vous allez bâtir vos relations avec d’autres être humains. Les bases réellement importantes pour vous, à ce moment de votre vie.

Aussi, si vous souhaitez travailler sur vos valeurs, votre authenticité dans votre poste de RH, et avancer au sein d’ un groupe de femmes attirées par les mêmes problématiques que vous, je vous propose d’adhérer au Club de la Sororité RH. Pour 29 euros par mois, je vous propose de retrouver pourquoi vous avez choisi cette fonction de RH, quelles valeurs vous animent au quotidien, comment aligner vos actions et ces valeurs, comment valoriser vos atouts et vos compétences propres…Le tout dans un vrai esprit de sororité, de girl’s gang comme on dit. Le fait d’être en groupe est particulièrement puissant dans ce type de travail, et être entre femmes, et qui plus est femmes des RH, vous permettra de vous comprendre, de savoir par quoi les unes et les autres sont passées, de pouvoir vous épauler, vous soulager, vous écouter. Et nous pourrons aller ensemble très loin !

Si le Club vous intéresse, toutes les informations se trouvent ici !

Le Club ouvre officiellement ses portes le 4 mai, mais pour celles qui prendraient leur adhésion en avril, je vous propose une heure de conseils personnalisés au téléphone avec moi, en fonction de votre situation, votre parcours, vos blocages. L’occasion de poser d’excellentes bases avant d’attaquer avec le groupe dès début mai !

Si vous avez la moindre question, vous pouvez vous contacter à sororiterh@gmail.com.

Et vous, avez vous l’impression d’être authentique dans votre poste de RH aujourd’hui ? Pourquoi?

Un commentaire sur “Comment être une RH authentique

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :