Accepter sa vulnérabilité en tant que RH

J’ai déjà fait des erreurs dans mon métier de RH. Je me suis déjà trompée en réalisant une paie. J’ai déjà donné de mauvaises informations à un collaborateur. J’ai déjà attendu si longtemps avant de parler d’une situation que le problème s’était amplifié de manière colossale.

Je suis déjà arrivée en retard au bureau (plein de fois). J’ai déjà critiqué mes patrons. J’ai déjà raccroché au nez. Je ne dis pas que j’en suis fière. Mais si j’étais RH, j’étais surtout humaine.

Comme tout humain, je ne me levais pas tous les matins comme une fleur, prête pour une nouvelle journée à aider mes collaborateurs à se réaliser professionnellement dans un monde merveilleux, alors que ce qui m’attendait au bureau n’étaient que facturation et relances téléphoniques. Je n’aimais pas mon métier tous les jours. Il n’a pas de routine, mais certaines taches me plaisent beaucoup moins que d’autres.

J’ai déjà été lâche. Je n’ai pas toujours osé remettre les gens à leur place, quand j’entendais une remarque sexiste, raciste, homophobe, une question interdite en entretien ou une accusation infondée.

J’ai déjà discriminé en recrutement, par facilité quand je n’avais pas le courage d’aller me battre pour faire passer tel ou tel CV, que j’avais passé une mauvaise journée.

J’ai même déjà exagéré un état de santé pas si catastrophique que ça pour rentrer chez moi et dormir.

Aujourd’hui en écrivant ces mots je me sens vulnérable. Je me dis “mais que vont elles penser de moi?”

Que je ne mérite pas d’être RH, qu’une bonne professionnelle se doit d’être irréprochable, et si elle commet une erreur, de l’emporter dans la tombe?

J’apprends tous les jours à lâcher prise sur ma vulnérabilité. J’ai longtemps cru que dans ce métier, il fallait “se blinder” car la vie n’est pas toujours rose. Aujourd’hui je pense que j’avais bien tort. On reproche souvent aux RH d’être “inhumaines”. Je ne pense pas que nous le sommes, je pense simplement que nous avons appris à nous cacher.

L’entreprise est un milieu bien particulier. Tel un théâtre, le monde du travail nous permet de devenir une autre, une personne “professionnelle”. Certains n’arrivent pas à cacher leur nature et sont vite repérés, voire rejetés du système.

Les RH sont elles bien souvent des sortes de “super professionnelles”. La RH est forte, savante, mais aussi douce, compréhensive, et surtout irréprochable. Elle sait tout, connait tout, et quand elle ne sait pas, elle ne le dit SURTOUT PAS ! J’ai même appris au fil des années des techniques pour ne pas montrer à mon interlocuteur que je ne connaissais pas la réponse à sa question. N’est ce pas risible ? Qui a édicté que ce poste nécessitait d’être surhumaine ? Nous n’avons pas de pouvoirs magiques. Nous sommes des humaines, comme les autres.

En faisant mes recherches sur le concept de vulnérabilité, je suis tombée sur cet article de Louise Côté qui dit de si belles choses que je ne peux m’empêcher de vous les retranscrire:

Savoir se montrer vulnérable, c’est tout simplement avoir le courage d’être imparfait. C’est oser parler de nos faiblesses, c’est enlever le masque, c’est oser être ce que nous sommes et non ce qu’on pense qu’on devrait être. La vulnérabilité ouvre la porte à la gentillesse envers soi-même qui, à son tour, mène droit vers la compassion envers les autres. Lorsque nous osons être vulnérable, nous dévoilons notre humanité. Cette humanité affichée est également synonyme d’authenticité, un ingrédient essentiel pour établir et approfondir des relations de qualité avec autrui. Montrer notre vulnérabilité veut aussi dire ouvrir notre cœur et savoir vivre avec le risque que l’autre puisse, peut-être, nous blesser en retour, mais le jeu en vaut définitivement la chandelle. N’est-ce pas Bob Marley qui dit que c’est parce que notre cœur est déchiré qu’il peut laisser entrer la lumière ?

 Elle n’aurait pas pu mieux dire. A ériger un mur et ses interlocuteurs et soi, comment espèrer les connaitre, et libérer leur parole, pour leur bien, et celui de l’organisation toute entière ?

S’il y a bien une chose que j’ai retenue pour l’avoir expérimentée maintes et maintes fois, c’est que pour obtenir une confidence, rien de tel que de prendre la parole la première. Cela crée un climat de confiance. Ne vous sentez pas proche de moi, après mes confidences de ce début d’article?

Alors pourquoi ne pas libérer la parole, montrer l’exemple et parler de ses erreurs ? Je vous invite à le faire comme je l’ai fait aujourd’hui, vous verrez, cela soulage.

Devenir soi même est un long chemin, mais qui vaut l’effort. Quand j’aligne mes actions avec mes valeurs, je ressens une puissance inégalable. Cette envie de déplacer des montagnes, d’impacter le monde, de rassembler les gens autour d’une idée. A l’époque où nous parlons plus que jamais de la notion de Sens dans notre vie, dans notre travail, mettons les choses en pratique. Accepter sa vulnérabilité, c’est se révéler, à soi et aux autres.

C’est le courage d’être imparfait. C’est tout à fait la définition que je pourrais faire de la vulnérabilité. Ce n’est pas une faiblesse, c’est la force qui montre que nous sommes faillibles et donc, humains. Ce n’est pas un hasard par exemple si la vague du “ robot recruteur”, dont nous entendions beaucoup parler, il y a quelques années, est retombée dans l’oubli. Le recrutement, ce n’est pas juste vérifier l’adéquation de compétences et d’un poste vacant. Sans tomber dans le choix “à la tête”, pour travailler avec un humain, il est quand même plus pratique d’en être un soi même, et de constater si la personne en face de soi se reconnait dans un discours, des valeurs, des principes, une histoire.

C’est donc là tout l’intéret de se connaitre , et de connaitre ses propres valeurs. Une valeur, c’est ce qui crée le lien avec un autre être humain car c’est ce qui permet de dévoiler notre propre humanité. C’est ce qui est important pour soi, ce sans quoi la vie n’aurait plus de sens. A quoi bon vivre sans valeurs?

Alors si vous souhaitez découvrir comment connaitre vos valeurs, et savoir comment vous en servir pour vous épanouir dans votre vie de RH, je vous invite à vous inscrire à la conférence en ligne et gratuite que je donne mercredi 1er avril, en direct à 21h. Toutes les informations sur ce lien !

Et en attendant mercredi, si vous le souhaitez prêtez vous au jeu et commentez cet article en mentionnant une erreur que vous avez commise dans votre vie de RH. Je peux déjà vous le dire, vous êtes tout de même une bonne professionnelle.

8 commentaires sur “Accepter sa vulnérabilité en tant que RH

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour,
    J’ai moi aussi discriminé en recrutement. Je savais qu’il serait impossible de convaincre mon client et mon chef. J’avais déjà essayé et en avais payé le prix.
    De guerre lasse, entre un candidat et moi, c’est moi que j’ai fini par choisir.
    Je n’en suis pas fière. Mais c’est aussi ça la réalité du métier. On est entre le marteau et l’enclume. Quoi qu’il arrive, on prendra des coups. On finit par choisir nos combats, pour réussir à en gagner certains en morflant le moins possible au passage, même si ça va à l’encontre de nos valeurs premières et qu’on voudrait gagner tous les combats qui nous semblent justes.
    J’ai quitté le métier. Même si j’ai gagné beaucoup de combats, ceux que j’ai perdus me coûtaient trop.
    En revanche, je n’ai jamais eu peur de dire que je ne savais pas. Et j’étais plutôt respectée pour ça

    Aimé par 1 personne

  2. Une chose que le RH néglige bien trop souvent : « son propre débriefing » !!!
    Il a bon faire multiples formations au coeur de sa propre entreprise pour renforcer son approche, sa stratégie, le soir quand il rentre chez lui, il demeure bien seul face à ses propres problèmes…
    Bien à vous.
    Tony

    J'aime

      1. Oui je suis bien d’accord, nous pouvons en toute logique généraliser la chose 😊
        Après 20 années de bons et loyaux services comme REX dans une entreprise américaine, j’ai pu constater les ravages du management dans les différents services RH …
        Un ami DRH en fait malheureusement les frais actuellement …
        Au plaisir de partager avec vous.
        A bientôt.
        Tony

        J'aime

      2. Merci Marie, c’est très gentil de votre part mais j’ai fait l’impasse sur LinkedIn il y a un an et demi après mon départ…
        Je suis revenu à des choses plus simples et moins invasives sur le plan professionnel.
        J’espère pouvoir partager avec vous sur WP quand vous le pourrez, bien entendu.
        Bonne journée.

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :