Pourquoi suis je (toujours) RH?

Cette période invite, passés l’effervescence et le stress de la mise en place des mesures concernant ses collaborateurs, à l’introspection. Que l’on soit à l’entreprise ou à la maison, l’ambiance a changé. RH, vous êtes peut être passées d’un statut isolé à complètement solitaire.

Je vous proposais la semaine cinq étapes pour affronter la crise actuelle en tant que RH, et en conclusion de cet article, je vous invitais à profiter de cette période particulière pour remettre à plat vos pratiques professionnelles, redéfinir vos priorités, planifier pourquoi pas de nouveaux projets dans votre organisation.

Mais comme je vous l’ai déjà évoqué à maintes reprises, avant de songer à son poste il faut penser à son propre équilibre. Le fameux exemple des consignes de sécurité en avion : placer son propre masque à oxygène avant de pouvoir aider les autres.

C’est souvent une caractéristique des femmes qui se lancent dans les RH : cette volonté d’accompagner, d’aider l’autre. C’est aussi ce qui m’a poussée vers cette carrière. Mais peut être peut on pousser la réflexion plus loin : pourquoi ai je choisi d’être RH ?

Clairement, avant d’arriver à l’université, je savais à peine que ce métier existait. Ayant suivi au lycée un cursus littéraire, j’étais fascinée par la philosophie et l’histoire, comprendre l’humain a toujours été pour moi un sujet de profond intérêt. Mais j’avais déjà cette envie d’aider, d’être utile. Je pense intimement que notre vie personnelle, les événements de notre enfance, notre lien à la famille, peuvent diriger des choix de carrière. Dans mon cas, aînée de la fratrie, responsabilisée très tôt par mes parents, félicitée pour mes bons résultats scolaires et l’exemple que je montrais à ma sœur et mon frère, ma vie a été dirigée par le sentiment d’utilité. Je me sentais à ma place quand je pouvais permettre à une autre personne de s’épargner une souffrance ou une peine.

C’est donc assez logique qu’à la fin du lycée je songe à me lancer dans la carrière d’assistante sociale. Quel bonheur de passer mes journées à aider des personnes dans le besoin, je visualisais un sentiment d’accomplissement permanent ! Et puis je me suis questionnée. Serais je capable d’encaisser tant de souffrance, tant de problèmes? Après quelques entretiens avec des assistantes sociales en poste, j’étais plus partagée que jamais. On me décrivait un métier difficile, mal vu, avec peu de moyens et avec en permanence en face de vous des personnes qui vous reprochent de ne pas en faire assez. Ce n’est pas vraiment ainsi que je visualisais ma carrière…

Pour me donner le temps de réfléchir, et parce que je devais choisir des études “sérieuses” pour que mes parents les financent, j’ai choisi un cursus universitaire généraliste de droit-économie, avec comme intérêt personnel principal le fait que ce cursus propose également des cours de sociologie, matière qui m’attirait beaucoup, et qui m’a passionnée pendant ces trois années.

En 2eme année, nous avons commencé à étudier les Ressources Humaines. Révélation : aider les gens sans affronter la misère sociale ! Ça peut paraître brut mais c’est ainsi que je le voyais à l’époque : accompagner les personnes dans leurs problèmes, de travail en l’occurence, mais sans avoir à encaisser une trop grande souffrance et ne pas traiter que de “gros” problèmes. C’était décidé, j’irai en cursus RH.

Je me lance donc dans ce Master RH, pleine d’espoir. Certaines matières m’ont passionnée : le recrutement, la gestion des compétences, le droit du travail…Mais d’autres moins : le contrôle de gestion sociale, la gestion de crise RH, les chapitres sur les plans de licenciement. Je découvrais un pan de la fonction que naïve, je n’avais pas imaginé : RH ce n’est pas qu’aider des personnes, c’est aussi gérer des ressources financières et permettre à l’entreprise de générer des profits. J’aimais à dire à l’époque que j’appréciais la gestion, mais que je ne souhaitais pas gérer des tas de chiffres, j’aimais que derrière ces chiffres, il y ait des gens, des vies.

J’avais évoqué dans un autre article déjà, qu’à l’époque je me sentais différente, pas comme les autres RH. Nous étions à l’époque en plein dans la mise en place des premières ordonnances El Khomry, et telle une enfant qui découvre la réalité de la vie, je voyais soudain que le monde n’avait pas comme moi, comme but premier et unique d’aider les gens à s’épargner des souffrances. J’ai découvert depuis que c’était mon hypersensibilité qui me faisait penser ainsi.

Ce travail personnel me fait comprendre pourquoi je me sentais si décalée, si peu à ma place. Peut on imaginer une RH hypersensible? Ne va t’elle pas “se faire bouffer”? C’est ce que pensaient pas mal de gens à propos de moi, pas assez forte, trop timide, trop sensible, et n’ayant pas de passion pour les camemberts, les tableurs excel et les coupes de budget (je caricature volontairement).

Mais alors pourquoi avoir persévéré, pourquoi avoir choisi ce métier tout de même ?

Eh bien il se trouve que j’ai une capacité de volonté assez présente et ce métier, malgré tout, me plaisait toujours. Au cours de mon alternance, j’avais travaillé sur des sujets de gestion des compétences, recruté des gens, entendu des cris de joie au téléphone, conseillé et réconforté, accompagné dans des situations difficiles et cela m’avait enthousiasmée au plus haut point. Je voulais exercer ce métier, c’était décidé, et peu importe si je ne cadrais pas avec le profil que l’on attendait de moi.

Ça n’a pas changé, même si je me suis écartée du salariat aujourd’hui. J’en avais besoin. J’ai fait il y a deux ans ce que j’ai nommé dans ma tête un “burn out émotionnel”. Ayant accompagné une entreprise en grande difficulté financière avec un climat social désastreux, mon côté hypersensible et hyper-empathique a tout absorbé et m’a consumée sur le moment. Je rentrais en pleurs chaque soir. Une fois de plus, je découvrais que RH, c’est aussi gérer la souffrance, qui peut à certains moment prendre toute la place.

Ce poste étant un remplacement, j’ai eu la possibilité de ne pas chercher un autre poste directement à la sortie. J’ai pris du temps pour réfléchir. Pourquoi les RH? J’ai songé sincèrement à me reconvertir. Mais pour faire quoi ? Invariablement, j’y revenais, j’aime ce métier, qui est un métier passion. On nous appelle les “improductifs”, mais ce terme est si peu représentatif de ce qui est nécessaire pour assumer cette fonction. Je pense que c’est pour cela que les RH sont si différentes les unes des autres. Ce métier est de ceux où notre personnalité joue un véritable rôle, car nous gérons l’humain, et l’humain ne ment pas.

Alors pourquoi suis je (toujours) RH?

Parce que j’ai acquis avec le temps la conviction que nous pouvons écrire notre poste en adéquation avec nos valeurs. Certes, ce n’est pas le chemin le plus facile, cela demande des sacrifices, de la remise en question, une bonne connaissance de soi. Mais je suis toujours guidée par cette envie d’aider l’autre, à s’épanouir dans son travail, car au final c’est cela mon but. RH en entreprise, je fus portée par cette envie d’accompagner, et plus d’aider au sens de l’assistanat social, car chacun.e peut et doit faire son propre chemin vers sa place au sein de son travail, au sein de la société.

Mais notre société peut et est amenée à évoluer. Particulièrement en ce temps troublé, de nombreux paramètres que nous pensions immuables et naturels se révèlent être problématiques aujourd’hui. Le capitalisme à outrance, le profit à l’excès, la course à la croissance permanente, au détriment de l’humain, de la santé, s’il le faut, toutes ces caractéristiques de notre époque sont de plus en plus visibles et poussent davantage de personnes chaque jour à se questionner : un autre monde est -il possible ?

Pour moi oui, et chaque personne y a sa place. Les RH aussi. Faisant le lien entre les gens au sein de l’organisation, c’est un rôle clef qui est amené à évoluer. Alors vous pouvez saisir cette opportunité, vous demander sincèrement pourquoi vous faites ce métier, qu’est ce qui vous a guidé, sont-ce des circonstances personnelles, une opportunité professionnelle, une vocation depuis des années ? Pourquoi cet attrait?

Personnellement aujourd’hui, le but qui me guide, c’est accompagner les femmes RH dans cette quête. Après avoir accompagné les salariés tout comme vous, je souhaite maintenant également vous accompagner dans cette recherche de sens en RH.

Si vous vous demandez où sont passées les aspirations que vous aviez en début de carrière, si vous êtes débordée par le quotidien et avez l’impression de ne jamais pouvoir vous poser cinq minutes pour penser à long terme, si vous vous demandez pourquoi la fonction RH a si mauvaise presse actuellement, pourquoi la plupart des gens ne comprennent pas ce métier, je serai là pour vous aider à trouver les réponses à ces questions. Je réfléchis, étudie et recoupe des informations depuis des années maintenant et le réseau de la Sororité RH me permet d’échanger et de lire quotidiennement les problématiques des femmes RH et comprendre leur quotidien, leurs interrogations et leurs aspirations.

Alors si le sujet vous intéresse et que vous souhaitez en savoir plus, je vous invite à vous inscrire à ma première conférence sur le sujet “trouver sa place dans son poste en RH”, gratuite et en ligne, qui se tiendra le 1er avril, à 21h. En cette période de crise que nous traversons ces temps ci, c’est la période idéale pour prendre du recul et réfléchir sur ses réelles aspirations, questionnements, et son propre futur au sein de son travail.

A l’issue de la conférence, je proposerai à celles qui sont profondément attirées par ce sujet et qui veulent travailler avec moi sur leur épanouissement en RH, un moyen simple et accessible pour continuer la réflexion. Je vous en parle lors de la conférence, rendez vous là bas ! Toutes les infos sur ce lien.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :