Trouver sa place en RH, partie 3/3 : mettre en place un plan d’action dans sa vie de RH

Voici venue la dernière partie de l’article sur la place dans son poste de RH. Vous avez réfléchi à l’état d’esprit que vous aimeriez adopter au quotidien? Vous avez expérimenté différentes astuces et techniques pour dégager du temps ?

Il est temps maintenant de penser plus loin et de réfléchir aux actions et aux projets que vous aimeriez mettre en place sur le long terme.

Nous vivons à une époque où on nous demande de toujours penser sur du court terme, d’atteindre la plus grande rentabilité de la façon la plus immédiate possible. Mais travailler dans les ressources humaines, c’est travailler avec l’humain, et l’humain a besoin de temps et de persévérance. Et c’est aussi aux RH de prendre ce temps pour permettre à chacun de donner le meilleur de lui même, tout en respectant sa propre individualité.

Et ça commence par nous les RH. Comment espérer insuffler de l’humain dans une entité où on ne se respecte pas soi même, où nous ne prenons pas de temps pour nous, réfléchir à ce qui nous attire, aux projets que nous souhaiterions voir accomplis?

Je vous invite donc à prendre un temps pour réfléchir à tous les projets que vous aimeriez voir menés sur l’année, par exemple. Ne soyez pas exhaustive et ne vous auto jugez pas sur l’importance ou le côté réaliste de tel ou tel projet. Listez tout puis essayez de découper les projets qui vous paraissent les plus importants pour votre poste, et ceux qui vous plaisent le plus. Si vous vous attaquez à un projet qui ne vous intéresse pas, vous ne le réaliserez jamais.

Il restera certes les taches fastidieuses mais obligatoires car légales par exemple. Vous pouvez soit les déléguer à quelqu’un d’autre, soit mettre en place une automatisation de ces taches, et/ou les intercaler entre deux plages qui vous plaisent davantage. Ainsi, vous aurez hâte d’avancer sur ce dossier pour retourner à une tache plus intéressante. C’est dans ces cas là que la matrice d’Eisenhower, dont je vous ai déjà parlé, peut être utile en classant les activités entre ce qui doit être fait ou pas, immédiatement ou non.

Vous pouvez parfois (ou souvent) avoir l’impression d’être dans une impasse, que vous ne réussirez pas à mettre en place les actions qui vous paraissent nécessaires car vous estimez n’avoir plus aucun temps disponible, que tout est saturé. C’est parce qu’il est important de prendre du recul pour penser différemment. En prenant ce temps, une fois en début d’année, puis une fois par mois par exemple, de réfléchir à quels objectifs vous poursuivez dans votre poste, que vous pourrez vous dégager de cette impression d’étouffement par les tracas quotidiens. Prendre une heure pour mettre en place un plan d’actions concret permettra de gagner de nombreuses heures par la suite, car vous saurez où vous voulez aller et il suffira de planifier les différentes plages de travail pour atteindre ces objectifs.

Ce qu’on fait dans notre vie privée s’applique également au travail, au final. Ce que j’expose ici sont des techniques de développement personnel mais je suis convaincue que le développement personnel ne doit pas s’arrêter aux frontières de votre bureau. Se laisser manger par le quotidien de RH peut d’ailleurs aussi avoir des répercutions sur votre sérénité dans votre vie privée, car il est utopique de penser que les tracas du travail ne vous suivent pas à la maison, et inversement. Comme je vous l’avais exposé dans cet article, les RH ont une sorte de “double peine” en matière de charge mentale car en tant que femme, nous portons souvent cette charge sur nos épaules à la maison, et arrivée au travail, on endosse notre costume de RH, et la charge mentale qui va avec.

Mais rien n’est une fatalité et en prendre conscience est le premier pas vers le mieux. La communication est également primordiale, n’hésitez pas à avertir votre supérieur.e de votre volonté de mieux organiser votre temps de travail, et vos objectifs peuvent être construits à plusieurs avec d’autres personnes. Il est vrai que mes articles s’adressent plus particulièrement aux femmes RH qui sont la seule personne à occuper ce poste dans l’entreprise, donc qui sont très autonomes, mais les équipes RH peuvent également adapter ces techniques et co construire des plans d’objectifs, pour ensuite se dispatcher les étapes.

Ensuite, il est temps de déterminer concrètement, comment faire?

Une fois établie cette liste complète de tout ce que vous aimeriez accomplir comme taches et projets divers dont nous parlions plus haut, il est inspirant de déterminer quel est votre objectif, mettons pour l’année 2020 par exemple. Il vous faut penser à un objectif qui vous emplisse de fierté quand vous l’imaginez atteint. Cela peut concerner différents sujets suivant votre poste, vos affinités, les attentes de l’entreprise également. Je vous laisse prendre le temps d’y réfléchir en fonction de vos contraintes et envies personnelles.

Une fois cet objectif défini, mettez les quelque part en évidence devant vous pour le voir chaque jour (en fond d’écran, placardé dans le bureau, dans l’agenda…) et décomposez la stratégie qui vous permettra d’atteindre cet objectif. Ne vous fixez pas des étapes trop grosses sinon vous allez vite vous décourager. Cela peut être chaque mois, je souhaite avoir accompli ces 3, ou 5 étapes qui me rapprocheront de l’objectif d’année. Une fois la décomposition par mois effectuée, faites le même travail par semaine. Et vous avez maintenant une liste de taches précises à réaliser dans votre semaine. Faites le par écrit, pas simplement dans la tête, et barrez ou mettez de côté les taches effectuées. A la fin de la semaine, c’est très réconfortant d’avoir une trace de ce qui a été terminé. Au début de chaque mois, faites un point sur l’objectif, est ce que je m’en approche, est ce que je n’ai pas été un peu ambitieuse, ou au contraire trop sur la réserve ? Et ajustez l’objectif. Il n’y a aucun souci à le modifier en cours de route, c’est en testant qu’on apprend.

Il faut également comprendre que cela ne viendra pas en quelques jours. J’ai mis du temps avant de trouver les bonnes techniques de productivité pour moi, selon ma façon de vivre, mes envies (et ma flemme parfois, ne le cachons pas). Il n’est pas nécessaire de se flageller ou de se culpabiliser quand un jour on n’a pas respecté sa liste de taches, ou que l’objectif parait encore très loin. Reprenez la où vous en étiez restée quand vous vous y remettez. A force de s’y pencher, cela devient un automatisme. Au bout de quelques années de RH, il ne se passait plus un jour sans que je commence la journée avec l’ouverture de mon Trello, alors que je ne suis pas de nature très organisée naturellement. Mais j’aurais pu aller plus loin, ce que je fais maintenant et que je vous expose aujourd’hui. Avoir un objectif et une stratégie pour l’atteindre c’est aussi les rendre plus concrets et se permettre véritablement de les atteindre.

Alors n’hésitez pas à faire ce travail que je vous ai décomposé dans ces trois parties d’article. En récapitulant, cela donne :

  1. Se mettre dans le bon état d’esprit : sortez de la place dans laquelle on vous a dit qu’il fallait être et construisez votre poste et votre posture en fonction de votre propre personnalité. Pas en fonction de ce qu’on vous a dit qu’il fallait être pour être “une bonne RH”
  2. Dégager du temps : d’abord apprenez à dire non aux sollicitations ne rentrant pas dans le cadre de ce que vous souhaitez accomplir dans votre métier, planifier les taches impossibles à éviter, prioriser ses taches pour ne pas se laisser manger par le quotidien, et mettre en place des plages efficaces de travail
  3. Déterminer un grand objectif à atteindre et planifier une stratégie d’objectifs secondaire servant à atteindre ce but.

J’espère que cette série vous a plu, je pense que j’aurais l’occasion de l’approfondir dans d’autres articles ou d’autres formats. N’hésitez pas si je suis pas claire sur un point, ou si vous avez une question sur tel ou tel sujet.

Ce que j’essaye de transmettre, assez simplement, c’est que chaque femme peut écrire son poste à sa manière en respectant son rythme et sa personnalité, car ce n’est pas au travail de nous dicter comment nous devons être. C’est nos qualités propres qui vont au contraire servir les objectifs que nous nous fixons dans notre travail. Il faut évidement que ce soit en accord avec la stratégie de l’entreprise et nos collègues, mais nous avons trop tendance à nous laisser “manger” par le quotidien et à subir notre travail et toutes les sollicitations des autres, en pensant que la solution à ce problème est inatteignable. Il n’en est rien. Il faut prendre du recul et la réflexion nécessaire à l’atteinte de ces objectifs. Prendre deux heures pour poser une stratégie vous servira tous les jours !

Les outils de développement personnel n’ont pas été pensés uniquement pour la vie personnelle, comme si un mur invisible séparait maison et travail. J’ai souvent entendu “quand on travaille on laisse ses soucis au vestiaire, l’entreprise n’a pas à s’en mêler”. Rien n’est plus faux. L’entreprise n’a certes pas la vocation de rendre heureux ses collaborateurs, car l’entreprise est neutre et a ses propres objectifs. Mais il est du devoir de chacun et chacune de servir également leurs propres buts et ne pas se laisser “avaler” par l’entreprise ou l’organisation. Si le but est commun, ce ne sera que plus facile. Si le but de l’entreprise ne vous parle pas, peut être faut il réfléchir autrement. Il est possible de se dire que ce n’est pas grave, que votre vie personnel vous importe davantage et l’important sera alors de garder le contrôle de votre travail pour qu’il n’empiète pas trop dans votre vie privée, ou si cela vous pose un cas de conscience que l’objectif de votre entreprise ne vous parle pas, vous pouvez choisir de combattre en tentant d’instaurer des pratiques plus proches de votre vérité, ou partir et chercher l’organisation qui vous permettra d’être appréciée à votre juste valeur et servir d’autant plus facilement vos objectifs car ils seront en rapport avec ceux de l’organisation.

Passez une belle semaine, bonne réflexion !

Un commentaire sur “Trouver sa place en RH, partie 3/3 : mettre en place un plan d’action dans sa vie de RH

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :