5 choses que j’en ai marre d’entendre en RH

Depuis quelques années que j’évolue dans le milieu des Ressources Humaines, j’observe que je suis souvent agacée par les mêmes sujets soit parce que je pense que si on se penchait sur la question, nous pourrions aller collectivement dans une direction bénéfique à tous, soit parce qu’on ne parle plus que de ça et je trouve ça un peu fatiguant. Je vous fais aujourd’hui un petit top 5 de ce que j’aimerais ne plus voir en RH.

La culture du secret en entreprise

C’est bien connu des grands de ce monde, le savoir c’est le pouvoir. En entreprise aussi, on observe souvent une tendance à la rétention de l’information. Je n’ai pourtant jamais compris l’intéret, si ce n’est de perpétuer le règne des petits chefs qui ne communiquent pas afin de garder le pouvoir, de diviser les équipes sur des quiproquos, des malentendus, ou même juste parce qu’on leur a appris qu’il était “mieux” pour les gens de ne pas tout savoir. Et en RH nous le faisons aussi, j’ai moi aussi gardé certaines infos pour moi car on me l’avait expressément demandé. Mais pourquoi? Pourquoi les salariés d’une entreprise n’auraient-ils pas le droit de connaitre des données essentielles sur leur entreprise, avec souvent l’excuse de “ne pas les inquiéter inutilement?” C’est trop tard, sur des malentendus ils sont déjà inquiets, autant crever l’abcès tout de suite.

Et au delà des mauvaises nouvelles, communiquez déjà sur les bonnes. Un nouveau contrat, un bâtiment inauguré, de nouveaux collaborateurs, sont autant d’occasions de donner des informations positives et de resserrer les liens entre les équipes.

Le recrutement au stress

J’ai toujours vu le recrutement comme une rencontre avec un autre individu de la même façon que quand aujourd’hui je vais en afterwork ou en conférence. Une personne avec son parcours me fait l’honneur de venir rencontrer une entreprise avec laquelle il ou elle a envie de travailler, envie qui se confirmera ou pas. Pourquoi recevrais-je cette personne avec un interrogatoire digne de la police, lui tendant des pièges afin de voir “s’il est vraiment motivé”? Rien que le fait d’être venu est une preuve de motivation !

Particulièrement à notre époque très tendue au niveau du recrutement, il n’est plus possible de procéder de la sorte, et même dans une entreprise très prisée, ça montre selon moi une volonté de supériorité sur le nouveau collaborateur. Une valeur qui est extrêmement forte chez moi est l’équité : le même traitement doit être infligé à tout humain, quel que soit son métier, son genre, son âge. C’est pour cela que pour moi, que la personne arrivant en entretien soit P-DG ou stagiaire, je la traiterai de la même façon.

Aujourd’hui, c’est aux entreprises de convaincre les gens de rallier leur projet, pas l’inverse.

Le bonheur au travail

Sujet tendance s’il en est, le bonheur au travail. Après avoir recruté quelqu’un, en plus de lui demander des compétences techniques poussées, d’accepter un salaire médiocre, de le ou la culpabiliser quand il ou elle veut emmener son enfant chez l’ophtalmo, de communiquer que les informations strictement nécessaires à l’exécution quotidienne de son poste, il faudrait que cette personne soit heureuse, ait envie “de se lever le matin”, se sente investi dans le projet d’entreprise que la plupart du temps on ne lui a même pas expliqué, au mieux on lui a fait visiter l’usine pour lui montrer les projets en cours…

On entend un peu moins parler de cette expression aujourd’hui, remplacée par la Qualité de Vie au Travail, le bien être au travail… L’idée est cette fois théoriquement intéressante, mais a très vite été détournée par mal de dirigeants y voyant là une aubaine pour obtenir à moindres frais une justification à la culpabilisation du type “quoi? Vous avez toujours des revendications? Mais j’ai mis en place un groupe de travail et vous ai offert une salle de pause super sympa !”. Se plaçant dans la position du sauveur, même inconsciemment dans certains cas probablement. Le problème est cependant toujours là. Avant d’agrémenter les pauses et d’organiser des événements de teambuilding, qui sont tout de même d’excellentes idées, commençons par la base : missions, repos, salaire, climat social, reconnaissance, sens, communication…

Le reporting à outrance

Ou le règne d’Excel.

Combien d’entre vous n’ont pas eu le temps de mettre en place des projets intéressants car elles devaient faire du reporting, remplir des tableaux pour le comité de direction, plus ceux pour le service Compta, plus ceux pour la collègue, plus les siens…stop !

Allons a l’essentiel et cessons d’être uniquement des bureaucrates. Un seul fichier bien construit peut servir à tous les interlocuteurs, on y passe un peu de temps au début et puis après ça roule tout seul. Ou le top, avoir un ERP, tout est à disposition pour ceux qui ont les accès. Et pas de fichiers excel multiples au cas où il y aurait “une catastrophe numérique” ! Il est temps de faire confiance que ce soit aux gens mais aussi aux technologies. On trouve un moyen simple, rapide et clair et on s’y tient. Cela libère du temps pour mener à bien d’autres projets qui peut être vont vous passionner, qui sait…

“Je dois le faire… je suis RH”

La RH, ce n’est pas la personne vers qui on se tourne quand on a une galère et qu’on ne sait pas qui s’en occupe. Vous avez vos missions et bien trop de choses à gérer dans la journée pour vous occuper des petits tracas administratifs de tout le monde, régler les problèmes de badges, faire la maintenance de l’imprimante, expliquer les fiches d’impôts…Il faut responsabiliser les collaborateurs et ça passe d’abord par la communication. L’entreprise explique vers qui se tourner selon le problème, pour quelque chose de personnel la personne gère avec l’interlocuteur concerné (impôts, CAF, médecin…), on met en place des plages téléphoniques, des horaires définis pour venir toquer au bureau, on délègue à des organismes externes, on se fait aider…ce n’est pas une honte de demander de l’assistance et encore moins de dire non. Il est important quand on est RH d’apprendre à dire ce NON qui permet de finir ses journées dans les temps et de ne pas faire des heures supp à rallonge, de se stresser le weekend parce qu’on a pas assez avancé dans la semaine, de se dire à 17h que la journée a passé à toute vitesse…Oui, les gens diront au début “t’étais plus gentille avant”. Vous leur répondrez : oui c’est possible…Mais maintenant je suis plus efficace, et plus sereine. N’est ce pas cela l’important?

Voilà pour cet état des lieux de quelques sujets qui m’agacent parfois, mais rassurez vous…je reste tout de même de bonne humeur la plupart du temps !

N’hésitez pas à me donner vos retours sur le sujet !

2 commentaires sur “5 choses que j’en ai marre d’entendre en RH

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :